Les explications sur la chair de poule

La chair de poule vient d’un mécanisme d’horripilation de notre organisme pour  faire face à la perte de chaleur. Ce mécanisme est enclenché par le cerveau qui agit en thermorégulation pour conserver la température normale de notre corps (petit rappel sur la température de notre corps : 37°C quelque soit les conditions climatiques extérieures).
Les thermorécepteurs (détecteur de température) ou « corpuscules de Krause » indique au cerveau chaque changement de température (froid, neige, chaleur…). Le cerveau agit en conséquence et ordonne l’érection des poils pour maintenir la température interne. C’est un mécanisme réflexe.

L’ensemble des poils en l’air créé une couche d’air isolante qui contribuent à empêcher la perte de chaleur. Bien évidement « la chair de poule » ne suffit pas à maintenir notre température (diminution de la transpiration, constriction des vaisseaux sanguins…).

Plus concrètement, comment se crée la chair de poule :

Les 200 000 thermorécepteurs sur la peau informe le cerveau par micro-courant électrique à chaque variation de 0.01°C de température extérieure. Lorsque la température baisse trop brusquement, le cerveau ordonne au muscle reliant le poil à la peau de se contracter (muscle arecteur). Le poil se dresse alors emportant avec lui le bulbe qui le contient. Des petits grains apparaissent  sur la peau et c’est ce que l’on appelle la chair de poule.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.